Le serviteur de Frêche qui doute, le chef de section et le militant écœuré

Par
Mediapart continue de parcourir le pays de GeorgesFrêche, auprès de ceux qui le portent aux nues ou qui l'exècrent, pour décrypter son environnement. Ce troisième volet se penche sur le fonctionnement de la fédération de l'Hérault, le véritable cœur battant de la maison Frêche, dans laquelle Martine Aubry prétend faire le ménage. Qu'ont donc fait ses militants pour mériter leur réputation infernale?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A Montpellier, le PS a deux visages: ceux de Robert Navarro et de sa femme Dominique, «frêchistes» zélés, installés à la tête de la fédération PS de l'Hérault depuis 20 ans. Leurs adversaires socialistes, ici, se divisent en deux camps, dès qu'il s'agit de les décrire: ceux qui les appellent «les Thénardier» (en référence aux parents terribles croqués par Victor Hugo dans Les Misérables); et ceux, un cran au-dessus, qui parlent «des Ceausescu»...