La société civile veut se faire entendre sur l'école

Par

Inégalitaire, stressant, peu performant, le système scolaire français, qui a lourdement pâti des milliers de suppressions de postes, est à revoir en profondeur. Alors que les négociations avec les syndicats enseignants vont s'ouvrir – dès que le nouveau gouvernement sera nommé –, la société civile (parents d'élèves, associations et professionnels de l'enfance) va vouloir faire entendre sa voix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au lendemain de l'élection d'un président qui a fait de la jeunesse et de l'éducation ses priorités, les attentes concernant l'école sont immenses. Avec les syndicats enseignants, une fois le gouvernement nommé, un calendrier de négociation va être mis en place pour parvenir à une loi-cadre sur l'école, à la rentrée ou plus vraisemblablement à la fin de l'année. Les sujets de discussion ne manqueront pas : recrutement, formation, métier, rythmes scolaires.
Mais au-delà des négociations qui vont s'ouvrir avec ces organisations enseignantes, parents d'élèves, associations, professionnels de l'enfance attendent, eux aussi, des mesures d'urgence pour la rentrée tout en souhaitant que soient très vite posées les bases d'une refonte complète d'un système éducatif à bout de souffle.