Un geste pour les victimes polynésiennes du nucléaire

Par

Il y a cinquante ans exactement, le premier tir nucléaire français du Pacifique embrasait l'océan. La ministre de la santé Marisol Touraine a proposé mercredi une nouvelle version du décret d'indemnisation des victimes des essais. Sans satisfaire les associations de défense des Polynésiens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« 193 essais, 700 fois Hiroshima » : la députée de Polynésie Maïna Sage a fait sensation dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, en évoquant les bombes nucléaires qui ont explosé dans son archipel entre 1966 et 1977. Lors de la séance des questions au gouvernement, après avoir rappelé à la représentation nationale ce qu'elle estime être « la dette nucléaire » envers les Polynésiens, l'élue s'est adressée au premier ministre Manuel Valls. « Le président de la République s'est engagé à des actes forts de réparations. Je vous demande, ainsi qu'au reste du gouvernement, de confirmer que ces actes de réparations seront bien au rendez-vous ! »