Sanofi arrête la production de son site toxique de Lacq

Par

Sanofi arrête la production de son site du bassin de Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui émettait jusqu’à 190 000 fois plus que le maximum autorisé d’une substance cancérogène et susceptible d’altérer la fécondité. Mediapart avait eu accès à un rapport détaillant la gravité de la situation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vingt-quatre heures après les révélations de Mediapart et de France Info sur les émissions de substances toxiques affolantes de son site de production de Mourenx, dans les Pyrénées-Atlantiques, Sanofi a annoncé, lundi 9 juillet en fin de journée, l’arrêt de la production de cette usine : « Sanofi Chimie décide d’engager dès aujourd’hui l’arrêt de la production de son site de Mourenx, et d’opérer les améliorations techniques annoncées et indispensables à un retour à la normale », affirme un communiqué. Il fait aussi savoir qu’il diligente une enquête « pour mieux comprendre les causes et l’historique de la situation ». Lundi soir, il était toujours impossible de savoir depuis combien d'années les dépassements astronomiques de bromopropane, une substance cancérogène et reprotoxique, se déroulaient.