Montebourg: «Le gouvernement garrotte l'opposition»

Par

Arnaud Montebourg, nouveau secrétaire national du parti socialiste à la rénovation, dénonce le «coup de force» du gouvernement sur la réforme des institutions. Dans un projet de loi organique, adopté mercredi 10 décembre en conseil des ministres, l'exécutif a en effet glissé deux articles qui limitent le droit d'amendement des sénateurs et députés dans l'hémicycle. «Une déclaration de guerre», à ses yeux. Entretien. Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On bâillonne l'opposition!» En découvrant le projet de loi présenté mercredi 10 décembre en conseil des ministres, les socialistes ont crié à la «régression démocratique». Ce texte qui décline la révision constitutionnelle de juillet 2008, censée renforcer les pouvoirs du Parlement, prévoit au passage de restreindre le droit d'amendement des parlementaires dans l'hémicycle.