C’est un enregistrement qui prouve une ingérence dans le cours de la justice au profit d’un homme, Nicolas Sarkozy, et au mépris de toutes les règles de procédures. Les 6 et 14 novembre derniers, le patron de la police judiciaire parisienne, Christian Flaesch, nommé au début du quinquennat Sarkozy à ce poste stratégique, a informé Brice Hortefeux, son ancien ministre de tutelle, du contenu de la procédure des juges dans l’affaire du document libyen publié par Mediapart en 2012.