Bayrou ou l'impossibilité d'un centre

Par

Cruelles, ces législatives pour François Bayrou. Contraint à une triangulaire, il pourrait perdre son siège. Le MoDem totalise moins de 2 % au niveau national. Tout comme le Nouveau centre et le Parti radical. Ou comment le centre, indépendant ou pas, n'a pas de réalité politique en France.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cruelle ironie du sort que ces législatives pour François Bayrou. Par le nouveau revers qu’il vient d’essuyer, le défenseur devant l’éternel d’un centre indépendant vient d’en démontrer l’impossibilité et la virtualité. Avec 23,63 % des suffrages dans sa circonscription, François Bayrou termine juste devant le candidat UMP, Eric Saubatte (21,72 %), qui peut et veut se maintenir, et bien loin derrière la socialiste Nathalie Chabanne qui totalise 34,9 % des voix. « Des résultats difficiles », a commenté le centriste de son QG à Pau, qui s’attend à « un deuxième tour ardu ». Il est contraint au pire scénario, une triangulaire, et l'UMP est déterminée à ne pas faire de cadeau à celui qui a déclaré voter François Hollande au second tour de la présidentielle.