Fiscalité écologique : le faux retour de la taxe carbone

Par

Le gouvernement Ayrault va-t-il créer une taxe carbone ? C’est ce que demande le comité pour la fiscalité écologique. Mais Matignon se montre d’une extrême prudence sur le sujet, déjà très préoccupé par l’explosion des factures énergétiques des ménages.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Censurée par le Conseil constitutionnel en 2009, la taxe carbone s’apprête-t-elle à faire son grand retour dans le débat fiscal national ? Jeudi 13 juin, le comité pour la fiscalité écologique (CFE), un organe de concertation et d’évaluation présidé par l’économiste Christian de Perthuis, doit adopter un ensemble de mesures à proposer pour le prochain projet de loi de finances. Parmi ses propositions, selon le quotidien Les Échos, figurent la création d’une taxe carbone et la réduction de l’écart de taxation entre le diesel et l’essence. « Nous avons hérité en France d’une fiscalité énergétique à finalité de rendement. Cette fiscalité tarifie très mal les nuisances environnementales », justifie de Perthuis.