Cette semaine dans «A l’air libre»

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Faire résonner pour faire raisonner.

Se demander ce que nous fait la pandémie avec Bruno Latour, ou ce que fait peser sur nos têtes le risque fasciste avec Ugo Palheta. 

Parler des violences sexuelles dans la musique avec Jean-Michel, un des co-créateurs du mouvement #MusicTooFrance, et écouter les paroles fortes de la chanteuse Pomme sur le sujet. S’interroger sur la justice face à ces affaires avec le témoignage de Julie, qui accuse 22 pompiers de viols lorsqu’elle avait entre 13 et 15 ans. Ou écouter cet appel de Julia Cagé, prof à Sciences-Po, à tirer toutes les conséquences de l’affaire Duhamel dans cette école de formation des élites. 

Réfléchir de manière posée à la place qu’occupe la race dans la recherche en sciences sociales, sans tomber dans la bête opposition races/classes avec Sarah Mazouz et Julien Talpin, tous deux chercheurs au CNRS. 

Se souvenir, enfin, des paroles fortes du poète Édouard Glissant en compagnie de Patrick Chamoiseau. Des mots de raison qui résonnent si fort aujourd’hui. 

Le témoignage de Pomme, le fascisme, SciencesPo... Une semaine dans " À l'air libre " © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous