Chez les musulmans, la colère enfle contre la loi «séparatisme» et la «charte des imams»

Par

Alors qu’un rassemblement est annoncé dimanche à Paris et que les appels se multiplient à la base, le Conseil français du culte musulman cristallise les critiques. Après la dissolution du collectif à l’origine de la manifestation de 2019 contre l’islamophobie, la mobilisation se fait toutefois en ordre dispersé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une colère invisible qui commence à prendre forme. Depuis quatre mois que le gouvernement a lancé son offensive contre le « séparatisme », la réaction des Français de confession musulmane était surveillée de près. Une fronde part finalement des mosquées, vent debout contre le projet de « charte des imams », ce document écrit sous la dictée de l’exécutif par une poignée de responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM) et qui doit accompagner la structuration de l’imamat en France voulue par Emmanuel Macron.