Austérité : Ayrault recadre ses ministres

Par

Après François Hollande, mercredi, c'est au tour de Jean-Marc Ayrault de recadrer les ministres qui lui demandent d'infléchir la politique de rigueur budgétaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après François Hollande, mercredi, c'est au tour de Jean-Marc Ayrault de recadrer les ministres qui lui demandent d'infléchir la politique de rigueur budgétaire. Principal visé, Arnaud Montebourg, qui avait déclaré dans Le Monde : « Le sérieux budgétaire, s'il tue la croissance, n'est plus sérieux. Il est absurde et dangereux. »

« Je n'ai pas aimé qu'on conteste la politique du gouvernement », a assuré Jean-Marc Ayrault vendredi matin sur RTL. « Il y a qu'une ligne du gouvernement, il n'y en a pas deux, il n'y en aura pas deux », a-t-il ajouté, précisant que cette ligne était celle du « sérieux budgétaire » et du « redressement », et non celle de « l'austérité ».

« La France ne pratique pas l'austérité. Il faut aller voir en Espagne ce qu'est l'austérité, il faut aller voir au Portugal ce qu'est l'austérité », a-t-il fait valoir. « Je n'ai pas envie demain que si nous abandonnions le sérieux budgétaire, la réduction de la dette et des déficits, nous soyons dans la main des marchés financiers. »