Valérie Trierweiler provoque la première crise politique de la présidence Hollande

« Une affaire privée qui a des conséquences politiques. » Un proche conseiller de François Hollande résume ainsi l’affaire du tweet de soutien de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni. Cette prise de position publique, sur fond d'affaires privées, de la compagne du chef de l’État pose la question de son rôle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela ressemble fort à la première crise politique de la présidence Hollande. Une crise en forme de psychodrame public-privé dont le mélange des genres, la confusion des fonctions et les inimitiés personnelles sont les ingrédients. En scène : Ségolène Royal, Valérie Trierweiler et inévitablement François Hollande dont elle est la compagne. La défiance entre les deux femmes a été abondamment documentée par la presse people et n'aurait aucun intérêt si Valérie Trierweiler, journaliste à Paris Match, n'avait pas revendiqué sa présence et son rôle tout au long de la campagne électorale du nouveau président.