Et le PS a disparu

Par

Avant même le second tour, le PS est assuré de subir la plus grosse défaite de son histoire. Balayé avec 7 % des voix, il va devoir ferrailler pour conserver un groupe dimanche prochain. De nombreux dirigeants sont déjà battus, dont Jean-Christophe Cambadélis ou Benoît Hamon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont laminés. Toute la soirée, dimanche, les noms des battus sont tombés. La liste est impressionnante : Jean-Christophe Cambadélis, Élisabeth Guigou, Aurélie Filippetti, Guillaume Bachelay, Catherine Lemorton, Pascal Cherki, Patrick Mennucci, les anciens ministres François Lamy, Benoît Hamon, Christophe Borgel, sont tous sortis dès le premier tour. Toutes les sensibilités du PS sont concernées, balayées par La République en marche d’Emmanuel Macron et par La France insoumise.