Karachi: le parquet préconise la CJR pour Léotard et Balladur

Par et

L’avocat des familles des victimes avait demandé aux juges, le 4 décembre, de se dessaisir au profit de la Cour de justice de la République. Balladur et Léotard sont soupçonnés d’avoir favorisé le versement de commissions illégitimes lors de ventes d’armes au Pakistan et à l'Arabie saoudite. Nicolas Sarkozy, lui aussi soupçonné, n'est pas visé par le parquet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le parquet a donné son aval à la dernière demande de Me Olivier Morice, l’avocat des familles des victimes de l’attentat de Karachi. Le 4 décembre dernier, l'avocat avait déposé une demande officielle de dessaisissement des juges anti-corruption Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire au profit de la Cour de justice de la République (CJR), concernant « les faits mettant en cause Édouard Balladur, François Léotard et Nicolas Sarkozy », en leur qualité respective d’anciens premier ministre, ministre de la défense et ministre du budget dans le volet financier de l’affaire Karachi. Le 16 décembre, les juges avaient adressé au parquet une ordonnance dans laquelle ils demandaient au procureur de rendre un avis.