Mayotte prête à sacrifier le droit du sol

Par

Très remontés contre les migrants venus du reste de l’archipel des Comores, les Mahorais manifestent depuis trois semaines contre l’insécurité qui sévit sur leur île. Sur place, la ministre des outre-mer a annoncé des renforts de police et laisse entendre que le gouvernement français pourrait réformer le droit du sol dans ce cas précis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Contre la vie chère, pour l'égalité réelle, contre la pénurie d'eau, pour davantage de sécurité, contre les immigrés clandestins : l'île de Mayotte n'en finit pas de se révolter et d'être secouée par des mouvements sociaux importants à l'échelle de ce tout petit département de l'océan Indien.