Motion Cambadélis : les mots d'Aubry, la ligne de Valls

Martine Aubry a largement inspiré le texte de la « motion A » soutenue par l'exécutif pour le prochain congrès de Poitiers, qui aura lieu début juin. Mais les principales inflexions sur la ligne économique, annoncées vendredi, n'ont pas passé le week-end.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors de sa conférence de presse à l'issue du conseil national du PS ce samedi, Jean-Christophe Cambadélis a trouvé « absolument effarant » d'avoir « des jugements sur un texte qu'on n'a pas lu ». Et celui qui a dit sa « passion des mots et des textes » et qui s'est déclaré « partisan des compromis plutôt que des synthèses » de demander que le rassemblement de Valls à Aubry qu'il a réussi à organiser pour le futur congrès de Poitiers (lire notre article) soit jugé en fonction du contenu de sa « motion A ». Après avoir été repoussée de plus de 24 heures, sa communication permet dès lors de se rendre compte où réside l'équilibre entre l'aile aubryste et l'aile vallsiste de la « motion Camba ».