Procès de la mafia du CO2: la grande défausse

Par

Les prévenus du procès de la fraude à la TVA sur le carbone continuent à nier, quand ils ne s'accusent pas mutuellement ou ne mettent pas en cause des morts. On rit aussi, parfois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est beaucoup question de « vérité », au procès de l’escroquerie du siècle, un des volets de la fraude à la TVA sur le marché des quotas d’émissions de carbone, qui se tient à Paris depuis le 2 mai. « La vérité, m’sieur l’président », « j’vais pas vous mentir », « j’vous jure », « j’vais tout vous expliquer », autant de formules répétitives qui font sourire dans la salle d’audience, tant elles cachent une autre vérité, celle du dossier, la sécheresse des faits et des chiffres, derrière un épais rideau de fumée.