Collages féministes censurés lors de la venue de Darmanin à Nice : la justice saisie

Lors de la visite à Nice de Gérald Darmanin, des messages féministes en vitrine d’une librairie ont été recouverts par les forces de l’ordre. Selon nos informations, les libraires ont saisi mardi le tribunal administratif pour faire annuler cette décision et démontrer « un détournement de pouvoir ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La date est symbolique. Alors que la cour d’appel de Paris examine mardi 13 décembre l’appel de Sophie Patterson-Spatz contre le non-lieu prononcé en faveur de Gérald Darmanin dans l’enquête pour « viol », la librairie niçoise qui a vu ses messages féministes faisant écho à l’affaire censurés par les forces de l’ordre lors de la venue du ministre saisit le tribunal administratif.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal