Le front syndical se fissure

Après les annonces de Manuel Valls, lundi 14 mars, sur le projet de loi sur le travail, la CFDT et ses alliés ont approuvé la version remaniée, tandis que la CGT, FO et les étudiants de l'Unef entendent durcir le mouvement. La suite dépendra aussi de la mobilisation citoyenne sur le web, aiguillon inédit du mouvement social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « On ne réforme pas la France sans la CFDT, le gouvernement aurait mieux fait de l’écouter plutôt que le Medef », nous confiait il y a quelques semaines au plus fort de la crise un acteur du monde social « hollandais fidèle et historique » qui avait fait chauffer son téléphone pour alerter le président des « doutes, interrogations et violentes réactions » suscités par le projet de loi dans les rangs syndicaux. Ses propos se vérifient ce lundi 14 mars.