Voile et école: cette obsession française

Par

Pour le ministre de l’éducation nationale, « le voile n’est pas souhaitable dans notre société ». À ce stade, pourtant, Jean-Michel Blanquer n’appelle pas à changer la loi, qui autorise les mères à le porter en sortie scolaire. Il fait pire, appelant plutôt à la contourner : « Que cela soit évité. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Rassemblement national peut remercier Jean-Michel Blanquer. Un élu local du parti d’extrême droite, Julien Odoul, a pris au mot le ministre de l’éducation nationale, qui ne se prive pas de rappeler son opposition au port du voile par des accompagnatrices de sorties scolaires. Le 11 octobre, lors d’une séance plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul, transfuge de l’UDI au Rassemblement national et chef de groupe du Rassemblement national à la région, a voulu interdire à une femme portant le voile d’y assister et l’a agressée verbalement à peine était-elle entrée. Elle était venue accompagner son fils de CM2 lors d’une sortie scolaire montée par la maison de quartier de Belfort, baptisée, ô ironie, « Ma République et moi ».