Retraites: tensions à la CFDT et menaces de démission n’ébranlent pas la direction

La victoire revendiquée par Laurent Berger, à la tête de la CFDT, après le retrait de l’âge pivot du projet de loi sur les retraites crée des soubresauts chez certains adhérents. Une colère à bas bruit qui n’inquiète cependant pas la confédération.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce fut comme un cri de soulagement. Le 11 janvier, le premier ministre annonce le retrait « provisoire », dans le pré-projet de loi, de l’âge pivot comme mesure visant à équilibrer à court terme un système de retraite à points. Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, qui en avait fait une « ligne rouge », s’exclame dans la foulée : « Nous avons obtenu le retrait de l’âge pivot, une victoire pour la CFDT ! Nous allons maintenant poursuivre notre action pour un système de retraite plus juste et solidaire ! »