Tapie veut faire de son procès celui du Crédit Lyonnais

Par

Jugé depuis lundi à Paris pour escroquerie et détournement de fonds publics, Bernard Tapie préfère accuser le Crédit Lyonnais de malversations dans la revente d'Adidas plutôt que de reconnaître qu'il a bénéficié d'un traitement de faveur avec son arbitrage truqué de 2008.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Vous voulez une suspension d'audience, monsieur Tapie ?