Les choses se compliquent pour Marine Le Pen. Un juge d’instruction parisien a été chargé d’éplucher le fonctionnement de Jeanne (son micro-parti créé fin 2010) dans le cadre d’une information judiciaire contre X ouverte par le parquet de Paris pour « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » (comme l’a dévoilé Le Monde mardi 15 avril). Une enquête préliminaire avait déjà été ouverte fin 2013 et confiée à la brigade financière après un signalement de la Commission nationale des comptes de campagne. (Voir nos révélations de l'époque.)