Le PS sonné par l'inculpation de DSK

L'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, inculpé pour tentative de viol, a provoqué un «coup de tonnerre» dans le ciel socialiste, selon l'expression de la première secrétaire, Martine Aubry. Elle risque en effet d'empêcher la candidature du chouchou des sondages à la primaire, dont le calendrier avait pourtant été élaboré sur mesure pour le directeur général du FMI.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Un coup de tonnerre»: la réaction, dès dimanche matin, de Martine Aubry est à la mesure du séisme politique pour le Parti socialiste que provoque l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, inculpé pour tentative de viol aux Etats-Unis. Qu'il soit innocent ou coupable – c'est la justice américaine qui tranchera –, cette affaire fragilise le premier parti d'opposition, à un an seulement de l'élection présidentielle.