Loi travail: ce blessé grave qu'ont oublié Valls et Cazeneuve

Les responsables politiques, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve en tête, ont choisi de dire leur indignation devant les dégradations mineures subies par les façades de l’hôpital pour enfants Necker, lors de la dernière manifestation parisienne contre la loi sur le travail. Mais le silence est total sur un manifestant gravement blessé, par le tir d’une grenade lacrymogène selon des témoins, ou une fusée artisanale selon des sources policières.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les bris de vitrines de l’hôpital pour enfants Necker à Paris, et plus généralement les dégradations massives d’un petit millier de manifestants sur les centaines de milliers qui ont défilé mardi à Paris, ont masqué l’essentiel : l’ampleur de la manifestation. Elles ont aussi rendu invisibles les violences policières alors que, selon nos informations, un manifestant a été sérieusement blessé après avoir été touché par un tir de grenade lacrymogène, selon plusieurs témoignages recueillis par Mediapart, bien que des sources policières indiquent au quotidien Libération qu'il s'agirait sans doute d'une fusée de détresse lancée par un manifestant.