Maltraitances en Ehpad : rien n’a été fait ou presque, regrette la Défenseure des droits

Dans un rapport publié lundi, Claire Hédon constate que seulement 9 % des recommandations qu’elle avait formulées en 2021 ont été mises en œuvre. Le ministère de la santé n’a même pas daigné apporter de « réponse explicite ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En mai 2021, la Défenseure des droits publiait un rapport sur « les droits fondamentaux des personnes âgées » en Ehpad, accablant. Elle y dénonçait des « entraves aux droits et libertés » banalisées, de la maltraitance due à des « actes de violence ou de négligence individuels » mais aussi à de « la violence institutionnelle », due au manque de moyens. Son rapport était assorti de 64 recommandations. Dix-huit mois plus tard, et un an après le scandale national déclenché par les révélations sur le groupe Orpea (lire ici ou ), Claire Hédon publie, ce lundi 16 janvier, un suivi de ce rapport : « Le bilan est hélas nuancé », constate-t-elle.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal