Soutien à MAM: les députés UMP brusquement devenus «aphones»

Par
Alors que de nouvelles révélations mettent un peu plus en cause Michèle Alliot-Marie, la majorité, à un mois des cantonales, ne la soutient que du bout des lèvres. Mercredi, à l'Assemblée nationale, la plupart refusaient de s'exprimer sur cette affaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Aucune voix ne s'élève contre Michèle Alliot-Marie chez les députés UMP», a assuré mercredi Jean Léonetti, le vice-président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Le problème, c'est qu'aucune voix ne s'élève non plus dans la majorité pour la soutenir. Mercredi, on avait d'ailleurs rarement vu aussi peu de députés UMP salle des Quatre-colonnes. «Je ne réponds pas sur MAM»; «Je n'en pense rien»; «L'essentiel, ce sont les préoccupations des Français». Voilà ce qu'ont répété les rares parlementaires de la majorité croisés dans les couloirs de l'Assemblée. Avec une gêne non dissimulée.