Il faut interdire à Bernard Cazeneuve de se manifester

Par

Le ministre de l'intérieur défile de média en média pour dénoncer haut et fort les « casseurs extrémistes ». Il serait mieux inspiré de remettre de l'ordre dans des forces de sécurité instrumentalisées dans la gestion du mouvement social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le signe de tous les gouvernements en crise. Quand rien ne va plus, il reste le ministre de l’intérieur pour désigner à l’opinion l’ennemi, mobiliser la gendarmesque et prendre des mesures d’exception. Ce long week-end, Bernard Cazeneuve aura donc été omniprésent, s’assurant de bien montrer le calme déterminé et « la fermeté totale » dont est censé faire preuve un ministre de l’intérieur contre les « casseurs ». Car la France, ou au moins plusieurs de ses villes, serait la proie d’une nouvelle génération de « radicaux » : des « casseurs extrémistes qui ont pour seule motivation la haine de l’État et de ce fait, des valeurs de la République », croit savoir le ministre.