Un premier débat des primaires sans surprise mais sans ratés

L'exercice, annoncé comme périlleux, a rempli son rôle: les six candidats à la primaire socialiste sont parvenus jeudi soir à marquer leur originalité. Hollande a tenté de convaincre de son avance, Aubry de montrer sa détermination, Valls son côté gauche blairiste, Montebourg ses convictions très à gauche. Même Jean-Michel Baylet a réussi à imposer le cannabis comme thème de discussion. En revanche, Ségolène Royal, que l'on attendait combative, est restée en retrait. Lire ci-dessous notre dossier spécial:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Primaire, première. Malgré les longueurs, ce débat entre prétendants socialistes a tout de même rempli son rôle: les six candidats sont parvenus à marquer leur originalité. Même Jean-Michel Baylet a apporté son écot, en initiant le débat sur le cannabis et en étant le seul à porter un débat de société comme l'euthanasie. Pour le reste, alors qu'on s'attendait à ce qu'elle renverse la table et perturbe l'agencement bien ordonné de la soirée, Ségolène Royal est finalement restée en retrait, coincée entre son désir de crédibilité (elle est la seule à avoir l'expérience d'une candidature à la présidentielle), et sa volonté de bousculer les prévisions sondagières.