Budget et mariage pour tous: les députés PS se réveillent

Par et

On attendait cette majorité pléthorique plutôt passive. Elle donne au contraire quelques premiers signes de vivacité, même s'ils sont parfois contradictoires. Ce mardi débute le premier vote du budget. Dans le même temps, une partie du groupe entend muscler la future loi sur le mariage et l'adoption pour tous. L'occasion de nouvelles passes d'armes entre le gouvernement et sa majorité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les premiers mois, les députés n'ont rien dit. Il y a eu le (très bref) enthousiasme de la victoire après dix ans dans l'opposition, l'installation, et pour beaucoup la découverte des arcanes de l'Assemblée nationale. Il y avait surtout la volonté de ne rien faire qui puisse nuire à l'action du gouvernement. Le « collectif budgétaire » de juillet a été l'occasion de mettre en pièces certaines mesures fiscales héritées de l'époque Sarkozy (lire ici), même si la suppression d'une partie des avantages fiscaux liés aux heures supplémentaires a été très mal « vendue ». Puis ce fut la longue et pénible séquence du traité budgétaire européen, dominée par les injonctions paradoxales d'un pouvoir souhaitant éviter le « bug fondateur » au Parlement, et qui, pour ce faire, a alterné coups de trique et cajoleries envers sa majorité. Pour un résultat nul ou à peu près, puisque ceux qui avaient l'intention de voter contre en août... ont voté contre début octobre (lire ici) « On s'y est pris comme des manches », résume un député proche de Jean-Marc Ayrault.