Derrière la manifestation des pompiers, un malaise persistant

Par

Les images impressionnantes des affrontements entre pompiers et policiers, lors de la dispersion du cortège parisien du 15 octobre, ont brusquement mis en lumière un mouvement social qui a démarré fin juin. Salaires, retraites, mais aussi manque de reconnaissance et perte de repères : les raisons de la colère sont nombreuses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pompiers contre policiers, pompiers face aux canons à eau, pompiers sous les lacrymos. Les images de la manifestation parisienne du mardi 15 octobre, et de sa dispersion sans ménagement, ont brutalement mis en lumière un mouvement social qui dure depuis des mois, mais se déroulait à bas bruit jusque-là. Groupe de pompiers à genoux reproduisant la position imposée aux lycéens de Mantes-la-Jolie en décembre, manifestant frappé par des policiers, un autre visé par une gazeuse à main en plein visage sur cette image symbole du photographe Yann Levy, témoignage d’un jeune homme se disant touché par une grenade policière… Dès mardi soir, d’impressionnantes photos et vidéos circulaient sur les réseaux sociaux.