Au jour 1 de sa «révolution démocratique», Macron s’affiche avec les guérinistes

Par

À peine candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron, champion du renouveau en politique, a choisi de s’afficher avec des proches de l’ancien tout-puissant patron du département des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, plusieurs fois mis en examen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Notre système politique est bloqué. » Il fonctionne selon des « règles obsolètes et claniques ». Il faut une « révolution démocratique ». Mercredi, c’est avec ces mots qu’Emmanuel Macron a annoncé sa candidature à la présidentielle. Pour sa première visite de candidat, jeudi et vendredi dans les Bouches-du-Rhône, le champion du renouveau en politique a pourtant fait le choix de s’afficher avec de très proches soutiens de Jean-Noël Guérini, ancien patron socialiste du département jusqu’en 2015 et mis en examen dans plusieurs affaires.