Interpellé avec des « gilets jaunes », un sociologue risque une sanction pénale

Un chercheur de l’université de Pau a été interpellé à Montpellier avec des manifestants qu’il suit dans le cadre de sa thèse, en raison de la présence de feux d’artifice dans son véhicule. Il est convoqué jeudi par le parquet pour une composition pénale qu’il compte rejeter.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le parquet de Montpellier a lancé une procédure pénale contre un universitaire enquêtant sur les mouvements sociaux, interpellé en compagnie de manifestants dont il avait fait son sujet d’étude. Convoqué jeudi 19 janvier par le parquet pour une composition pénale, ce sociologue a décidé de la refuser et risque des poursuites pour « participation à un groupement préparant des actes violents ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal