Les premiers tirs de Coulibaly, quarante heures avant l’Hyper Cacher

Par

La cour d’assises spéciale a examiné jeudi et vendredi les deux premières attaques d’Amedy Coulibaly à Fontenay-aux-Roses et Montrouge, les 7 et 8 janvier 2015. Les avis convergent pour juger que le complice des frères Kouachi espérait attaquer l’école juive de Montrouge.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au soir de l’attentat de Charlie Hebdo, Amedy Coulibaly n’est encore qu’une ombre. Un loup solitaire, sans identité, qui surgit dans l’obscurité. Le 7 janvier, vers 20 h 30, il tire cinq balles sur un jogger de passage sur la coulée verte de Fontenay-aux-Roses, puis se volatilise, sans laisser de traces. Le jogger, Romain Dersoir, grièvement blessé, est pris en charge à temps et survit.