Georges Tron rejugé pour viols en réunion

Par et

Acquitté fin 2018, l’ancien ministre et actuel maire (LR) de Draveil dans l’Essonne comparaît à partir de mardi devant la cour d’assises d’appel de Paris pour « viols en réunion » et « agressions sexuelles en réunion ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois ans après un premier procès avorté, près de deux ans après son acquittement à Bobigny, dont le parquet général a fait appel, Georges Tron est de retour devant une cour d’assises. L’actuel maire (LR) de Draveil et conseiller départemental de l’Essonne, 63 ans, ainsi que son ancienne adjointe à la culture Brigitte Gruel, 63 ans, elle aussi acquittée en novembre 2018, sont rejugés par la cour d’assises d’appel de Paris à partir de mardi et pendant quatre semaines. Jugés pour « viols en réunion » et « agressions sexuelles en réunion », les deux accusés – qui comparaissent libres – encourent 20 ans de réclusion criminelle.