La demande de création d'une commission d'enquête parlementaire sur les financements russes du Front national a été acceptée, mardi, par l'Assemblée nationale. Révélés en novembre par Mediapart, deux prêts obtenus en 2014, l'un par le Front national de 9 millions d'euros, l'autre de 2 millions d'euros par le microparti Cotelec, présidé par Jean-Marie Le Pen, ont soulevé de nombreuses interrogations. En avril, le groupe socialiste de l'Assemblée nationale a formellement demandé l'ouverture d'une enquête parlementaire.