A Bourges, les conseillers prud’homaux ne siègent plus pour obtenir des moyens

Par

Le conseil des prud’hommes de Bourges vit sa première «grève» en raison d’un contentieux sur les postes au greffe. La mobilisation regroupe représentants des salariés et employeurs et met en exergue la situation de ce parent pauvre de la justice, affaibli d’année en année.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mobilisation est historique. Depuis le 1er septembre, les 57 conseillers prud’homaux de Bourges ne siègent plus, qu’ils soient issus du collège représentant les salariés ou les employeurs. Une grève d’un nouveau genre. Une nouvelle réunion doit se tenir le lundi 21 septembre pour décider de la suite du mouvement.