« Je n’irai plus jamais voter de ma vie »

La ville de Saint-Fons, dans le Rhône, a choisi massivement Mélenchon au premier tour, mais s’est également abstenue à près de 40 %. Le second tour Macron-Le Pen pourrait bien achever de démoraliser une population doublement fragilisée, socialement et par l’épreuve des discriminations qui visent les personnes d’origine étrangère.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Saint-Fons (Rhône). – C’est la quille, les vacances. Les enfants sortent de l’école du quartier des Clochettes à Saint-Fons, semant des bribes de conversations. « Attends, on se retrouve à la cabane, je sonne chez toi ! » « Regarde, le chat va manger le pigeon », « Les yeux bleus, oui, mais ça existe les gens qui naissent avec des cheveux bleus, comme les ninjas ? » En traversant la place centrale des Palabres, chichement arborée, ces écoliers passent devant un portrait de Mélenchon déjà défraîchi, qui recouvre une vieille affiche du cirque « Triomphe », qui a récemment planté son chapiteau en ville.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal