Le «procès politique» de Mélenchon accouche d’une souris

Par

Trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d’amende ont été requis vendredi  contre le leader de La France insoumise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au deuxième jour du procès, le parquet requiert, ce vendredi en fin de matinée, contre Jean-Luc Mélenchon et cinq cadres de son mouvement, au tribunal de grande instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis), où l’affaire de la perquisition mouvementée au siège de La France insoumise (LFI) a été dépaysée dans un souci d’apaisement. Juste avant, les avocats des parties civiles (magistrat, policiers, gendarme) ont demandé des dommages et intérêts pour leur client.