L’éthique élastique du secrétaire d’Etat au logement

Le secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, dénonce les organismes HLM qui refusent, au nom de la mixité sociale, d'appliquer le système de surloyer. Il est mal placé pour s'ériger en donneur de leçons car il a longtemps bénéficié d'un logement de la Ville de Paris à des conditions très avantageuses. Mediapart révèle un document confidentiel.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, a une curieuse conception de l'éthique. Depuis quelques jours, il a engagé une campagne de communication pour dénoncer les organismes HLM qui refusent, au nom de la mixité sociale, d'appliquer le système de surloyer que le gouvernement a instauré en 2009. Mais il omet de dire qu'il est très mal placé pour donner des leçons.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal