La laïcité réunionnaise face à l’islamophobie hexagonale

Les citoyens réunionnais vivent avec l’islam une singularité laïque et apaisée, à mettre en rapport avec les discours de haine banalisés en France, particulièrement à l’occasion de cette campagne présidentielle. Cinquième volet de notre série.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Saint-Denis de la Réunion (La Réunion).– Il est 18 heures dans la rue du Maréchal-Leclerc, la principale artère commerçante de Saint-Denis : alors que le jour décline, le chant du muezzin s’élève au-dessus de la ville et les fidèles musulmans se pressent vers l’entrée de la mosquée. Ici, la prière du soir, le vendredi en particulier, est la plus importante ; elle détermine jusqu’au rythme de la capitale tropicale, la plus importante et la plus peuplée des agglomérations de l’outre-mer français – un peu plus de 150 000 habitant·es, au bord de l’océan Indien. Une demi-heure plus tard, inutile de chercher à faire du shopping dans le centre de Saint-Denis.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal