Interdiction du niqab: que le PS se ressaisisse et saisisse le Conseil constitutionnel!

Par
Les députés socialistes prévoient de ne pas saisir le Conseil constitutionnel du projet de loi sur la burqa. Alors même qu'ils répètent, depuis des mois, qu'une interdiction générale du niqab heurterait les libertés fondamentales. Où est la cohérence?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le groupe socialiste àl'Assemblée nationale a-t-il une colonne vertébrale? Depuis des mois, lesdéputés PS répètent que l'interdiction générale de la burqa, prévue par legouvernement, heurte les libertés fondamentales inscrites dans la Constitutionfrançaise. Le 30 mars, ils ont vu leur position renforcée par un avis duConseil d'Etat (plus haute juridiction administrative), démontrant que laprohibition des niqabs sur la voie publique n'avait «aucun fondement juridiqueincontestable» (ni le principe de laïcité, ni l'impératif de respect de ladignité humaine, n'autorisent à limiter le libre arbitre). Dans ces conditions,refuser de voter le projet de loi de la garde des Sceaux (présenté le 19 mai enconseil des ministres et programmé cet été à l'Assemblée) ne suffit pas: lessocialistes doivent s'engager à saisir le Conseil constitutionnel, dès que lamajorité UMP aura entériné le texte. C'est la voie de la cohérence, la seule.