Hollande reste droit sur sa ligne

Ministres recadrés, vote bloqué au Sénat sur l’accord dit de sécurisation de l’emploi, programme de stabilité : le président de la République fait fi des critiques à gauche et continue de croire que sa rigueur économique est la seule politique possible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’Élysée, on dit « tenir le cap ». François Hollande est convaincu que la ligne qu’il a choisie est la seule, et la meilleure, politique possible. Mais elle suscite de plus en plus de crispations au sein d’une majorité fébrile. Le gouvernement a même choisi de passer en force ce week-end pour faire adopter l’accord dit de sécurisation de l’emploi (Ani), dont le président de la République avait un jour rêvé de faire un « compromis historique » entre la CGT et le Medef.