Magistrats et avocats s'indignent du traitement de l'affaire Bettencourt

Par

Face à la double enquête menée par Philippe Courroye et Isabelle Prévost-Desprez et en l'absence de tout juge d'instruction, procureurs, juges et avocats s'alarment du discrédit qui frappe la justice. «La situation actuelle n'est pas tenable», estime l'association française des magistrats instructeurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La guerre entre magistrats se poursuit, avec comme victime collatérale la justice dans son ensemble, «discréditée» aux yeux des procureurs, juges et avocats interrogés par Mediapart. Ce jeudi matin, le procureur Philippe Courroye défend ses investigations dans Le Figaro. Mais il refuse d'expliquer pourquoi il n'a pas accepté de transmettre à Isabelle Prévost-Desprez la retranscription des enregistrements réalisés par le majordome de Liliane Bettencourt.