«Listes communautaires»: le pouvoir s’empêtre dans un nouveau débat insensé

Par

En proposant d’interdire les « listes communautaires », la droite s’est engouffrée dans la brèche ouverte par l’exécutif après les européennes. Si elle séduit certains membres du gouvernement, l’idée est écartée par son chef, qui réfléchit tout de même à d’autres pistes, comme celle d’étendre « la neutralité des fonctionnaires aux élus ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après un débat sur l’immigration opposant le prétendu aveuglement des « bourgeois » aux « réalités » des classes populaires ; après un appel à une « société de la vigilance » face à l’« hydre islamiste » pour lutter contre le terrorisme ; après des échanges sans fin sur le voile dont le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, considère qu’il « n’est pas souhaitable dans notre société »… Voici venu le sujet des « listes communautaires », ce « fléau », cette « menace », qu’il faut « empêcher de prospérer », dixit le ministre chargé des collectivités territoriales, Sébastien Lecornu.