Outrages à policier: abus de procédure en série

Par

Depuis 2006, les dépenses liées à la protection juridique accordée aux policiers ont augmenté de plus de 50 %. « Un rapport de l'IGA ne s'impose pas au ministre », balaie Manuel Valls.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que des gardiens de la paix ont manifesté mercredi contre le manque de moyens et d’effectifs, un rapport de l’inspection générale de l’administration (IGA) pointe des abus en matière de procédure pour outrage et rébellion. Selon ce document, remis en octobre 2013 au ministre de l’intérieur, les dépenses liées à la protection juridique accordée aux policiers victimes d'outrages, de rébellions ou de violences ont augmenté de plus de 50 % depuis 2006, passant de 8,7 millions d’euros à 13,2 millions d’euros en 2012. Des montants « près de 30 fois supérieurs dans la police par rapport à la gendarmerie pour des effectifs comparables », s’étonne l’IGA.