FO tourne la page Mailly avec soulagement

Par et

Après 14 ans à la tête du syndicat, Jean-Claude Mailly le quittera à l’issue du congrès qui s’est ouvert ce lundi à Lille. En interne, ils sont peu nombreux à regretter ses positions conciliantes envers Emmanuel Macron. Son successeur Pascal Pavageau durcit déjà la ligne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une semaine électrique pour Force ouvrière. Ce lundi 21 avril, le syndicat a lancé à Lille son congrès, qui durera jusqu’à vendredi. Une semaine pour acter un sacré bouleversement, et purger des mois difficiles : après 14 ans à son poste, le secrétaire général Jean-Claude Mailly passe la main, au profit de son dauphin désigné, Pascal Pavageau. Sans surprise, puisque le numéro deux de FO est le seul candidat. Mais avec un soulagement certain pour bon nombre d’adhérents. Les positions de l’encore secrétaire général vis-à-vis d’Emmanuel Macron et de ses réformes, vues comme trop conciliantes par beaucoup, ont créé de fortes tensions dans le syndicat. Des tensions qui ont culminé fin septembre, lorsque le comité confédéral national, sorte de parlement du syndicat, a mis en minorité Jean-Claude Mailly et l’a forcé à accepter une manifestation – bien tardive – contre les ordonnances réformant le droit du travail.