Oublis, mensonges, revirements: la laborieuse défense de Nathalie Loiseau

Par et

La candidate LREM aux européennes a multiplié les déclarations pour justifier sa présence sur une liste d’extrême droite, lorsqu’elle était étudiante à Sciences-Po. Quitte à proférer des contre-vérités et à changer plusieurs fois son axe de défense. Mediapart démêle le vrai du faux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les révélations de Mediapart, lundi 22 avril, concernant l’engagement de Nathalie Loiseau sur une liste d’extrême droite lorsqu’elle était étudiante à Sciences-Po Paris, ont suscité de nombreuses réactions dans la classe politique. La candidate LREM aux européennes a elle-même multiplié les déclarations, mardi, pour justifier sa présence sur une liste de l’Union des étudiants de droite (UED) lors des élections étudiantes de la rue Saint-Guillaume, en 1984. Sur son compte personnel Facebook, dans une vidéo postée sur Twitter, mais aussi auprès de France Info et de L’Obs. Quitte à proférer des contre-vérités et à changer son axe de défense. Mediapart démêle le vrai du faux et répond aux critiques faites à notre article.