Les investitures de Balkany et Tron pour les législatives s’invitent dans la primaire de la droite

Par

Mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère, cité dans l’affaire des Panama Papers, Patrick Balkany a été investi pour les législatives de 2017 par Les Républicains cette semaine. Ce jeudi, c’est l’investiture de Georges Tron, accusé de viol, qui a été annoncée. Dans les rangs du parti, ces décisions provoquent un certain malaise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La commission nationale d'investiture (CNI) des Républicains, réunie quatre fois entre lundi et mercredi, a validé l'investiture des députés sortants qui souhaitaient se représenter en 2017. Parmi eux, le député-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, mis en examen dans quatre affaires différentes pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère, et cité dans l'affaire des Panama Papers, a été désigné candidat à sa propre succession dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine (Clichy – Levallois-Perret). S'il était réélu l'an prochain, Patrick Balkany pourrait retrouver son immunité parlementaire, levée par le bureau de l'Assemblée nationale à l'unanimité en 2015.