En catimini, des écolos débattent de primaires pour « sacrifier Hollande »

Par

Dans un débat organisé par l’aile gauche du parti écologiste, vendredi soir à l'université de Bordeaux, plusieurs de ses dirigeants – Eva Joly, Eva Sas, Jean-Vincent Placé, Yannick Jadot... – ont évoqué la nécessité de proposer une alternative électorale à la gauche au pouvoir. Avec ou sans les socialistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le débat n’était pas au programme d’une université d’été un brin déprimée, mais certains écologistes ont accepté de confronter leurs visions stratégiques pour les prochaines échéances électorales. Alors que les discussions médiatiques et les grands leaders et élus se concentrent sur les conséquences de la sortie du gouvernement, sujet ravivé par la parution du livre de Cécile Duflot, les ateliers et débats se tiennent studieusement, dans une atonie presque inquiète. En revanche, aucune confrontation n’a été prévue quant aux perspectives politiques désormais ouvertes.